" A ta santé "

" A ta santé "

Comment apprendre de la nature : la leçon des oies

admin Articles de blog Articles de blog

  1. Lorsque chaque oiseau bat de l’aile, il crée une élévation pour l’oiseau qui suit, volant dans une formation en « V » ; tout le groupe ajoute 71% de rang de vol en plus, par rapport à l’oiseau qui volait seul
  • Les gens qui partagent une direction commune et le sens de la communauté, peuvent aller où ils vont, plus vite et plus facilement parce qu’ils voyagent dans une confiance mutuelle.
  1. Quand une oie sort de la formation, elle ressent brutalement une difficulté et une résistance en essayant de voler seule, et revient rapidement dans la formation pour prendre l’avantage de la force d’aspiration de l’oiseau immédiatement en face d’elle.
  • Si nous avons autant de « bon » sens qu’une oie, nous resterons dans la formation avec celles qui sont à la tête du groupe où nous voulons aller et qui sauront volontiers accepter leur aide tout comme la donner aux autres.
  1. Quand l’oie de tête est fatiguée, elle revient dans la formation, et une autre oie prend sa position.
  • Cela paie de se relayer sur les taches difficiles et de partager le leadership, nous sommes dépendants de chaque autre personne.
  1. Les oies en formation cacardent de l’arrière pour encourager celles qui sont en tête pour garder leur vitesse.
  • Nous devons être sûrs que les cacardages de l’arrière sont encourageants.
  1. Quand une oie est malade, ou descend, deux oies sortent de la formation et la suivent pour l’aider et la protéger. Elles restent avec elle jusqu’à ce qu’elle soit capable de voler à nouveau ou qu’elle meurt.

Si nous avons autant de bon sens qu’une oie, nous resterons aussi auprès de celui qui est en difficulté, tant que nous en avons la force.

De M. Olsen, naturaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *